Vindicta de Cédric Sire

Editions : Metropolis - Nombre de chapitres : 144 - Nombre de pages : 577


"On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. "

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d'origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s'imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d'imaginer que la planque qu'on lui a assignée fera de lui le témoin clé d'un cyclone meurtrier, dans le sillage d'un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

" Une traque haletante secouée de fausses pistes "

Pur instrument de torture et de mort, il n'a pas de nom, pas de visage, l'habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c'est personnel.


C'était avec une grande impatience que j'attendais le prochain roman de Sire Cédric ou devrais-je plutôt dire Cédric Sire ! Son dernier roman "Du feu de l'enfer", parût en 2017, soit il y a 2 ans maintenant, avait été pour moi un énorme coup de cœur.

Le plan de nos quatre jeunes protagonistes : Damien, Audrey, Elie et Driss, que nous allons suivre sans relâche durant toute la lecture, paraît simple. Et pourtant... ils sont loin d'imaginer tout ce que cela va engendrer par la suite.

En parallèle, nous allons suivre, Olivier Salva, qui n'imaginait pas avant d'être muté au sein du groupe de la surveillance, ce retrouvé au cœur d'une histoire aux proportions inimaginable. Mais c'est sans compter sur une menace impitoyable qui règne au-dessus de tout ce petit monde.

Quel roman ! Tout ce que j'aime est réuni dans ce roman de pratiquement 600 pages. Comme toujours, l'auteur manie à la perfection, son intrigue et le suspense qui en découle. 

L'histoire quant à elle, est fluide ; les chapitres sont courts. L'écriture est addictive. Les descriptions sont incroyablement (sanglantes) bien faites. Les images nous viennent très facilement. Et le dénouement final m'a complètement scotchée.


Cédric Sire excelle au-delà du surnaturel et nous le prouve avec cette pépite. Vindicta est un véritable pages-turner qui, encore une fois, confirme que sa plume est unique.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire