Juste après ta mort de Christophe Gresland

Editions : Incartade(s) - Nombre de pages : 456 - Nombre de chapitres : 45



En pleine nuit d'été, un terrible incendie criminel détruit les locaux du quotidien Le Temps, attentat dont est victime Marc Wrinkler, son rédacteur en chef adjoint. Le journaliste renommé laisse derrière lui une femme, Marie, dont il était séparé, mais aussi Florence Daubigny, sa splendide maîtresse.

L'attentat touche en plein cœur la presse nationale et risque d'avoir de terribles répercussions pour le gouvernement français, qui mobilise ses meilleures équipes pour trouver les responsables.

Mais Antoine Delcourt, avocat à succès et meilleur ami de Wrinkler, reçoit des mains de Marie un message de l'au-delà du journaliste. Wrinkler se savait menacé car il menait une enquête à haut risque impliquant dans un scandale politico-financier international une des plus hautes personnalités de l'État.

Dès lors, Delcourt, courant après le temps, va tenter de renouer les fils du passé de son ami, un homme aux mille tentations dont les fréquentations ne pouvaient que menacer son existence...


Avant toute chose, je tenais à remercier une fois de plus les éditions Incartade(s) pour leur confiance en me proposant de découvrir leur roman. C'est le deuxième que j'ai eu la chance de recevoir et tout comme le premier, qui était "La menace de Bluewaters", j'ai adoré ma lecture. 

Au début du roman, nous allons être les témoins d'un incendie criminel, dans les locaux du journal Le Temps, qui fera une victime : Marc Wrinkler un célèbre journaliste qui, malgré ses débauches, était fortement apprécié par ses collègues, ses amis et sa famille. C'est donc une perte tragique pour son entourage. 

Suite à cet attentat, son meilleur ami, Antoine Delcourt, va recevoir un message de Marc préenregistrer sur une clé USB au cas où, il ne serait plus de ce monde. Il savait donc que ses heures étaient comptées. Qui lui en voulait au point de le voir mort ? À partir de ce moment-là, Delcourt va se lancer dans sa propre enquête, avec le peu d'indices laissés par son ami afin de connaître les réponses et de le venger !

On va également suivre l'enquête menée par la police. Passé et présent s'entremêle. En effet, durant plusieurs chapitres, nous sommes au présent avec l'avancement de l'enquête, puis au détour d'un chapitre, nous remontons dans le temps. Avant la mort de Marc. J'ai adoré ces retours en arrière afin de mieux comprendre les conséquences et surtout, comment Marc en est arrivé-là.

Le roman est dans l'air du temps : l'auteur évoque les attentats de Charlie Hebdo et s'en inspire pour sa propre intrigue. L'histoire tourne pas mal autour de la politique. Du moins, ce thème revient fréquemment. Ce n'est pas un sujet sur lequel je m'attarde habituellement mais je dois avouer que c'était quand même intéressant.

Christophe Gresland a un style d'écriture bien à lui. Avec parfois, des mots qui m'étaient totalement inconnus. Il a également, pas mal de références aussi bien cinématographiques qu'en arts.

Le livre se divise en trois parties, trois jours plus exactement. Il y a un peu d'action au début puis plus rien jusqu'à la dernière partie où les choses commencent réellement à bouger. C'est d'ailleurs la meilleure partie selon moi. L'intrigue prend son temps pour se mettre en place mais ça en vaut vraiment la peine. De plus, le fait de vouloir connaître le "pourquoi du comment ?" nous tient en haleine jusqu'aux dernières pages. 

En plus de l'action qui arrive sur la fin, l'auteur nous offre pas mal de retournement de situation qui m'ont à chaque fois, laissé sans voix !

Vous l'aurez compris, du moins je l'espère, j'ai adoré ma lecture qui m'aura accompagnée durant tout le mois de Juillet. Je vous recommande ce roman et cette maison d'édition qui jusqu'à présent, a réussi à me surprendre.


Ma note : ★★

La fille du train de Paula Hawkins

Editions : Sonatine - Nombre de pages : 378 - Nombre de chapitres : /


Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l'après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d'un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. Rien d'exceptionnel, non, juste un couple qui s'aime. Jusqu'à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d'en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu...



Ce roman a beaucoup fait parler de lui à sa sortie. Je l'ai beaucoup vu passer sur les réseaux sociaux. Et ce n'est que récemment que je m'y suis un peu plus intéressée. Le résumé me tentait bien alors je me suis lancée.

Je dois vous avouer que j'étais un peu sceptique au début. Je ne pensais pas vraiment accrocher à ma lecture et pour cause : l'histoire se présente sous forme de journal de bord. Et je ne suis pas fan de ce genre de construction dans un récit. Mais finalement, et heureusement d'ailleurs, l'intrigue a vite repris le dessus sur ce détail.

L'idée de l'intrigue est vraiment originale et très bien amenée. L'auteure nous propose trois points de vue différents. Celui de Rachel, le personnage central du roman. Celui d'Anna, la nouvelle compagne du mari de Rachel. Et enfin, celui de Megan. Je suis friande des romans où l'on suit l'histoire à travers plusieurs personnes. Car en plus de donner du rythme à la lecture, cela donne une autre dimension et aide à la compréhension. 

Le suspense monte crescendo. Plus on s'approche de la fin, plus les pages se tournent toutes seules. Chaque pièce du puzzle retrouve sa place et nous offre un tableau inattendu. J'ai été très agréablement surprise par cette fin dont je ne soupçonnais rien. 

Je vous le recommande chaudement et il me tarde maintenant, de découvrir l'adaptation en film qui a été faite !


Ma note : ★★

Juste avant de le bonheur d'Agnès Ledig

Editions : Pocket - Nombre de pages : 327 - Nombre de chapitres : /


Julie, 20 ans, qui élève seule son fils Lulu est caissière dans un supermarché. Elle attire l'attention d'un client, quinquagénaire aisé à nouveau célibataire. Généreux et désintéressé, Paul invite Julie à passer quelques jours dans sa belle villa de bord de mer en Bretagne. Ils y retrouvent Jérôme, le fils de Paul, qui se remet mal du suicide de sa jeune femme. Gaieté et optimisme reviennent grâce à l'attachante présence du petit Lulu. Mais au retour, un nouveau drame survient. Une chaîne de soutien, d'affection et de tendresse se forme autour de Julie. Avec elle, à travers elle, des êtres désemparés tentent de réapprendre à vivre et de saisir une deuxième chance. La force des épreuves surmontées, l'espoir d'un nouvel amour, ainsi qu'une bonne dose d'intelligence et d'humour peuvent réussir ce miracle. Un conte de fées moderne. L'émotion partagée avec des personnages profondément attachants et les dialogues d'une rare vivacité donnent un livre bourré de grâce, d optimisme et d énergie, qui réconcilie avec la vie !


C'est avec un peu d'appréhension que j'ai lu mon tout premier Agnès Ledig. En effet, j'avais entendu tellement de bien autour de ce roman, que j'avais peur d'être déçue mais pas que. Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que ce n'est pas un genre que j'ai l'habitude de lire. Du coup, tout ça réunit en même temps, me faisait appréhender. Et franchement, je ne regrette pas une seconde d'avoir sauté le pas ! 

Je suis tombée sous le charme de l'écriture de l'auteure. Je ne saurais comment vous l'expliquez mais elle a une façon particulière de décrire et d'aborder les choses. C'est beau et doux à la fois. Même les sujets difficiles et tristes sont amenés avec beaucoup de tendresse.

Les personnages du roman sont ordinaires mais très attachants. C'est un réel plaisir de les suivre au fur et à mesure que l'on avance dans notre lecture. Pour ma part, j'avais l'impression de faire partie du récit. De vivre chaque moment avec eux. 

En lisant la quatrième de couverture, en ayant vu des avis et en commençant ce livre, je m'attendais à une lecture légère. Et ce ne fût pas totalement le cas. À un moment, il y a un retournement de situation complètement inattendu, qui m'a totalement surprise. Presque laissé sans voix. À partir de ce moment-là, les pages se tournaient toutes seules, par l'envie de savoir la suite. 

Ce roman est une belle leçon de vie ! Oui il y a des hauts et des bas. Tout n'est pas noir ou blanc. Certaines choses prennent plus de temps que d'autres. Mais il faut savoir apprécier les petites choses de la vie, aussi infime soit-elle !

En conclusion, je garderais un joli souvenir de cette lecture, que je vous recommande naturellement. Et c'est avec moins d'appréhension que je me dirigerais vers d'autres romans d'Agnès Ledig.


Ma note : ★★

Qui ? de Jacques Expert

Editions : Le Livre de Poche - Nombre de pages : 378 - Nombre de chapitres :


1994, Carpentras, résidence pavillonnaire du Grand Chêne. Un lotissement où tout le monde connaît tout le monde, calme et sans histoires. Jusqu'à ce jour de mars, où la petite Laetitia Doussaint, est retrouvée violée et assassinée dans les bois alentours. Crime crapuleux dont l'auteur ne sera jamais identifié.

2013 : Quatre hommes s'apprêtent à regarder à la télé l'émission " Affaires non résolues ", dont le thème, ce soir là, est le meurtre de Carpentras. Quatre hommes hantés par l'affaire depuis ce jour où ils ont retrouvé le corps de Laetitia. Tous étaient voisins à cette époque, tous habitaient la résidence du Grand Chêne. Durant l'heure que va durer l'émission, avec son lot de questions et de révélations, ceux-ci se souviennent. Leurs épouses également. Certains secrets reviennent à la surface, des suspicions anciennes, des non-dits. Au terme de l'heure que dure l'émission, le voile sera levé. L'un de nos quatre hommes est en effet bel et bien le coupable du viol et du meurtre de Laetitia. Mais qui ?




Deuxième roman de l'auteur que je découvre et ce fût avec un peu d'appréhension, n'ayant pas vraiment aimé le premier qui était "Tu me plais". Concernant "Qui ?", je ne vous referais pas de résumé, celui du livre suffit amplement.

J'ai bien aimé ma lecture même si c'était mal partie. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans le récit et pour cause : beaucoup de personnages et d'alternances avec les points de vue. Je m'y suis un peu perdue au début et j'avais peur de m'emmêler les pinceaux tout au long de ma lecture. Heureusement, ça n'a pas été le cas.

Finalement, j'ai su apprécier le fait d'avoir différents points de vue. C'est quelque chose de très intéressant, nous permettant de voir l'intrigue sous plusieurs angles, connaître le ressentit de plusieurs personnages et voir leur évolution tout au long de celle-ci. De plus, je trouve que dans ce roman, ça donnait du rythme à la lecture.

J'ai également adoré la construction du récit. J'avais l'impression de regarder un documentaire d'enquête policière comme il en existe pas mal. Dès les premières pages, on sait qui est le coupable. Mais durant toute notre lecture, l'auteur va quand même nous faire douter. Et puis la chose qu'on veut le plus savoir c'est : est-ce-qu'il va se faire démasquer ou non à la fin du roman ? 

Et concernant cette dernière, eh bien, j'ai été un peu déçue. Je m'attendais à un vrai dénouement et ça n'a pas été le cas. Malgré tout, j'ai passé un bon moment en compagnie de ce roman que je vous recommande.



Ma note : ★★

Rêves mortels de Peter James

Editions : Milady - Nombre de pages : 480 - Nombre de chapitres : 48


Les rêves peuvent-ils tuer ? La dernière fois que Sam a fait un tel rêve, elle avait sept ans... et cette nuit-là, ses parents sont morts. Vingt-cinq ans plus tard, les cauchemars de Sam sont de retour, et ils se réalisent de nouveau : viols, meurtres, accidents horribles... Elle est prête à tout pour qu'ils cessent. Mais psychiatres et médiums n'arrivent pas à l'aider. Personne ne croit à son histoire. Sam ne sait pas ce qui lui arrive : hallucinations, prémonitions, réincarnations ? En tout cas, elle est seule pour affronter ces rêves mortels..



Cela fait longtemps que ce roman attend sagement son tour dans ma bibliothèque. Et maintenant que je l'en ai sortie, je vais pouvoir vous en parler.

Sam fait des rêves plutôt horribles qui finissent toujours par se réaliser. Elle est persuadée de faire des rêves prémonitoires mais étant un sujet complexe aux yeux des médecins et des scientifiques, personne ne la croit. 

On va donc suivre le quotidien de Sam ainsi que ses nuits horribles. J'ai aimé suivre l'évolution de ce personnage ainsi que ses rêves durant ma lecture. J'ai également adoré le thème principal du roman : les rêves. 

J'ai toujours trouvé fascinant tout ce qui tourne autour de cette thématique. Il y a tout un tas de livres/dictionnaires sur leur signification. J'ai beaucoup pris plaisir à lire tous les passages dans lesquels un médecin ou un scientifique expliquait comment tout cela fonctionnait. C'était très intéressant et instructif. 

Malheureusement c'est les seules choses positives que je retiendrais de ma lecture. En effet, j'ai trouvé qu'il y avait pas mal de longueur. L'intrigue est vraiment intéressante mais on met du temps à aller à l'essentiel. Malgré tout, les pages se tournent toutes seules car on a envie de savoir. 

Et puis il y a la fin... elle m'a un peu déçue, je dois l'admettre. En refermant mon livre je me suis dit : "Et c'est tout ?". Il n'y a pas réellement d'explications. Je ne dirais pas que c'était une fin bâclée mais plutôt brouillonne et c'est dommage. Je suis resté sur ma faim. 

Toutefois, je vous le recommande car il se laisse lire facilement et propose un sujet intéressant !



Ma note : ★★

Beautiful Burn de Jamie McGuire

Editions : J'ai Lu - Nombre de pages : 375 - Nombre de chapitres : 29


Tyler Maddox est un frimeur au grand coeur. Créature de la nuit et des flammes, il mène une vie sans attaches... jusqu'à cette soirée qui le conduit à franchir le seuil de la maison Edson. 
Fraîchement diplômée, Ellie Edson est à la dérive et tente de combler la vacuité de son existence par les excès en tout genre. Dédaigneuse, égoïste, mais surtout rongée par ses démons, elle agit sur Tyler avec la précision d'un aimant. 
Lorsque la jeune femme se retrouve au pied du mur, il sera l'un des rares à croire en elle et à lui tendre la main. Reste à souhaiter que ce combattant du feu sera en mesure de lutter contre la part d'ombre d'Ellie...



Aussitôt eut pour mon anniversaire, aussitôt lu ! C'est toujours un réel plaisir de retrouver la plume de Jamie McGuire. Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que j'ai eu un gros coup de coeur pour la saga Disaster. Et je ne pouvais pas passer à côté de la saga des Frères Maddox. 

Juste avant de vous donner mon avis sur ce tome-ci, faisons à rapide petit récap' des autres tomes : 

Tome 1 : Beautiful Oblivion - L'histoire de Trenton Maddox (Coup de coeur) 
Tome 2 : Beautiful Redemption - L'histoire de Thomas Maddox (Pas de coup de coeur, malheureusement) 
Tome 3 : Beautiful Sacrifice - L'histoire de Taylor Maddox (Coup de coeur)
Tome 4 : Beautiful Burn - L'histoire de Tyler Maddox (Coup de coeur)

Vous l'aurez compris, ce quatrième tome a été pour moi un nouveau coup de coeur. Il y avait tout ce que j'aime dans ce roman pour que ça fonctionne. Dans Beautiful Burn, on va suivre Tyler Maddox qui, comme son frère Taylor, est sapeur forestier. 

L'auteure a fait un superbe travail de recherche concernant ce métier et elle le précise dans la partie des remerciements, à la fin du roman. On en apprend beaucoup et j'ai trouvé ça vraiment très intéressant. Chaque détail a son importance et c'est très bien décrit au point où, on a l'impression d'être sur place. 

Pour en revenir à l'histoire, Tyler va rencontrer Ellie lors d'une soirée organisée chez ses parents. À partir de ce moment-là, le fameux jeu du chat et de la souris qu'on connait si bien avec Jamie McGuire et les frères Maddox commence. 

Comme je le dis toujours, l'auteure garde la même forme pour changer uniquement le fond. Ça pourrait être lassant mais pas pour ma part. De plus, dans ce tome-ci, j'ai trouvé que la forme changeait un peu par rapport aux autres tomes de la saga des frères. D'habitude on fait la connaissance de la fille, on suit un peu son quotidien et puis l'un des frères rentre en jeu. Là, ça commence dès le début, et on apprend à connaître la fille tout au long du roman. 

Pour le reste, ça reste la même chose. Avec cette lecture j'ai ressenti toute une panoplie d'émotions : de la compassion et de l'empathie, surtout pour Tyler, de l'énervement par rapport au comportement des parents d'Ellie ou bien de ses décisions/réactions, de la joie mais aussi de la tristesse. J'ai eu, à de nombreuses reprises, le coeur qui se serrait ou au contraire, le sourire aux lèvres. 

Bref, j'ai vécu l'histoire en même temps que les personnages. Et ce n'est qu'au moment de refermer ma lecture, et encore plus quand j'écris mon avis, que je me rend compte de la puissance de la plume de Jamie McGuire.



Running Man de Stephen King

Edition : J'ai Lu - Nombres de pages : 250 - Nombre de chapitres : 100



Ben Richards vit dans un futur proche, en Amérique. Une Amérique contrôlée par The Network. L'opinion publique est forgée par Free-Vee, une télévision obligatoire dans tous les foyers. Les pauvres n'ont aucun espoir, n'auront jamais de travail décent, de conditions de vie décentes, de mort décente. A moins qu'ils ne participent aux jeux. Afin de soigner sa fille et de sauver sa femme de la prostitution, Ben Richards est volontaire pour les jeux et il est sélectionné pour le jeu ultime : le Running Man. L'objectif du jeu : survivre aussi longtemps que possible. Il doit se filmer 2 fois par jour pour prouver qu'il est encore en vie et aussi pour faire monter l'audimat. S'il survit 1 mois, il a gagné. Sinon, la personne qui le tue reçoit un prix du Network.


Il m'aura fallu une semaine pour enfin me mettre à la rédaction de mon avis sur ce livre. Ce roman fut ma deuxième lecture de Stephen King, la première étant Carrie, que j'avais bien aimée. Plus que Running Man mais ces deux lectures ne sont pas comparables puisqu'elles abordent deux genres complètement différents.

Stephen King nous propose une intrigue dystopique dans laquelle on va suivre Ben Richards, la trentaine, marié et au chômage. Sa petite fille est gravement malade et il n'a pas les moyens de payer les médicaments nécessaires et un bon médecin. Ne voulant pas rester là les bras croisés et la regarder mourir à petit feu, il va prendre la décision de s'inscrire à un jeu télévisé : La Grande Traque. 

Durant toute l'histoire, l'auteur ne nous donne aucun indicateur de temps. Il est donc difficile de savoir en quelle année nous sommes exactement. Dans tous les cas, dans l'époque où nous nous situons, les jeux télés ont une place importante dans la société. Il n'y a pratiquement que ça au programme. Et les participant(e)s viennent principalement de la classe des pauvres et offrent un divertissement à la classe aisée. 

L'émission à laquelle va participer le personnage principal consiste tout bonnement à être traqué par des chasseurs de têtes et survivre pendant un mois. À la clé : un million de nouveau dollars.

Et durant toute l'intrigue, on suit les péripéties de Ben. Je m'attendais à beaucoup plus d'actions et je dois avouer ne pas avoir été servi de ce côté-là. En effet, j'ai trouvé que malgré la situation dans laquelle Ben se trouve, c'est assez plat. Je n'ai malheureusement pas réussi à rentrer dans l'histoire ni même à m'attacher aux personnages.

La fin quant à elle était inattendue. En même temps, vu le sujet du roman, je n'avais pas d'attente particulière. J'ai donc été surprise par celle-ci. J'aurais toutefois aimé une autre fin car celle proposée par l'auteur m'a paru un peu trop facile. 

De plus, quelques sujets sont restés en suspens comme celui concernant la pollution de l'air ou bien l'histoire avec la femme de Ben vers la fin du roman. C'est dommage ! 

Pour conclure, Running Man se lit facilement. Personnellement j'ai bien aimé ma lecture mais sans plus. Encore un roman qui ne me restera pas en mémoire bien longtemps.



Ma note : ★★

Gommage Purifiant aux Sucres de Soin - L'Oréal Paris

Les Sucres de Soin de L'Oréal Paris sont la 1ère gamme de gommages aux 3 sucres fins (brun, blond et blanc), exfoliants 100% d'origine naturelle, pour une peau douce et éclatante de beauté. 

Ces gommages allient à la fois exfoliation intense et respect de la peau.


J'ai eu la chance de recevoir ce tout nouveau produit de L'Oréal Paris. Il s'agit d'un gommage à base de sucres et de grains de kiwi ! Celui-ci purifie et dégomme les points noirs. Je vous invite d'ailleurs à jeter un coup d'oeil aux deux autres gommages de cette gamme : il y en a un qui redonne de l'éclat et est à base d'huile de Pépins de Raisin ; et le dernier est un gommage nourrissant à base de Beurre de Cacao. Bref, chaque type de peau à son gommage afin de répondre aux besoins de tous. 

Et en bonus, on peut également s'en servir sur les lèvres ! Ça, c'est vraiment top. 


Personnellement, j'aime beaucoup tout ce qui est des soins pour visage. Je trouve que c'est important de prendre soin de soi afin d'avoir une belle peau. Pour ma part, j'ai quelques imperfections et c'est toujours difficile de trouver le bon produit. 

Je suis une adepte des gommages faits maison. Que ce soit pour les lèvres, à base de miel et de sucre ou bien pour la cellulite à base de marc de café, de sucre (encore une fois) avec de l'huile d'olive. Alors quand j'ai vu que L'Oréal Paris sortait une gamme de gommage pour visage à base de 3 sucres, je n'ai pas hésité une seconde : c'était fait pour moi ! 

L'odeur est tout simplement à tomber, c'est une tuerie ! On aurait presque envie d'en manger tellement ça s'en bon le kiwi. Le fait d'avoir des pépins de ce fruit-là à l'intérieur je trouve ça très original. La texture du gommage est très satisfaisante. Quand on la prend du bout des doigts, c'est un peu collant et gélatineux. Mais une fois sur la peau, ça devient liquide. Facile et pratique à appliquer. C'est vraiment un gommage agréable à tous les niveaux. 

Comme tous les gommages, je l'applique sur peau propre avec les mains propres également. Je fais la zone T (le nez, le front et le menton) puis les joues tout en faisant un mouvement circulaire. Et je laisse poser. Ce gommage à la particularité de chauffer très légèrement une fois sur la peau. Cela aide à désobstruer les pores pour une exfoliation en profondeur. 

Sur la boîte, il n'y a pas d'indication chiffrée pour le temps de pose. Il est juste précisé qu'une fois les sucres fondus, on peut rincer à l'eau tiède. J'adore le rendu une fois le gommage rincé. Ma peau est toute douce et lissée. 


EN BREF


Je valide ce produit !

Les + : 
- Le rapport qualité/prix
- Gamme qui se décline en 3 gommages, qui cibles différents types de peaux
- Soin 2 en 1 : visage et lèvres. Pratique, donc !
- Le produit est efficace. Immédiatement, on sent la peau purifiée. Cela ne peut être que bénéfique sur le long terme.

Les - : 
Je n'en ai pas trouvé jusqu'à maintenant 

TOP 7 : Mes intros de séries favorites !


Coucou tout le monde ! Aujourd'hui, on ne parle pas livres mais séries TV. Depuis le temps que j'avais envie de lancer ce sujet sur ma chaîne, c'est chose faite maintenant. J'espère que la vidéo vous plaira tout de même.

La menace BlueWaters de Raphaël Glutz

Editions : Incartade(s) - Nombre de pages : 335 - Nombre de chapitres : 29


Bel homme, sportif, le milliardaire James Schwarz, président du BlueWaters Group à seulement trente-six ans, doit uniquement sa réussite à son intelligence et à sa persévérance. Après des années de recherches et d'efforts, il parvient à développer une formule chimique qui révolutionne les industries automobile et pétrolière.

Mais le jour où il est victime d'un grave accident de la route, sa vie bascule. Pour le sauver, Mary, sa compagne, chercheuse à la tête d'un projet top secret pour le groupe MilProjects, implante dans son cerveau une puce encore jamais testée sur l'homme.

Après l'opération, il se réveille seul chez lui, perdu entre imagination et réalité. Le doute commence à s'installer. Pourquoi ses collaborateurs cherchent-ils soudain à obtenir la formule qu'il est seul à connaître dans son intégralité ? Pourquoi se sent-il si faible ? Où est Mary ? Était-ce vraiment un accident ?

Lorsqu'il comprend qu'il a été manipulé et que sa vie est en danger, il apprend que la femme qu'il aime a été enlevée. Il doit alors découvrir qui cherche à lui nuire et pourquoi, pour la retrouver.


Un grand merci à Incartade(s) éditions de m'avoir permis de découvrir le tout premier roman de Raphaël Glutz.

À peine commencé, l'auteur nous plonge directement dans son intrigue. En effet, dès les premières pages il se passe quelque chose, qui sera décisif pour la suite de la lecture. Puis, il va nous présenter son personnage : James Schwartz, président d'une entreprise révolutionnaire dans l'industrie automobile et pétrolière : BlueWaters Group. 

Concernant celle-ci, j'ai beaucoup aimé le concept de BlueWaters. Je trouve que c'était très réaliste et surtout, qu'il y a eu un super travail de recherche de la part de l'auteur. Toute la partie explicative de l'entreprise était très intéressante. Et je suis du même avis pour ce qui est de la fameuse puce. Dans les deux cas, c'est clair et très bien expliqué. 

Raphaël Glutz nous propose plusieurs points de vue durant l'histoire, ce qui nous permet de voir l'intrigue sous différents angles. 

Il y a pas mal d'action et plein de petits rebondissements, qui pour la plupart, m'ont surprise. On ne s'ennuie jamais. L'histoire est bien écrite et l'intrigue est bien menée. Ça se lit tout seul sans forcément être un page-turner. Bref vous l'aurez compris, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman.

Pour ce qui est de la fin, j'avouerais ne pas du tout m'y attendre. Je me suis clairement dit : "mais what ??". Cela annonce une suite, du moins je l'espère car si ce n'est pas le cas, je reste grandement sur ma faim...

Je conclurais mon avis en vous disant que pour un premier roman c'est une réussite ainsi qu'une belle découverte pour ma part ! N'hésitez donc pas à le découvrir : je vous le recommande.



Ma note : ★★