Une mère sous influence de Patricia Macdonald

Editions : Le Livre de Poche - Nombre de pages : 384 - Nombre de chapitres : 34


Lorsque Morgan arrive dans la petite ville balnéaire de West Briar, en Nouvelle-Angleterre, elle est impatiente d'assister au baptême du fils de Claire, sa plus vieille amie, récemment mariée. Mais celle-ci, fragilisée par son accouchement, donne des signes de dépression inquiétants. Quelques jours après la cérémonie, Morgan reçoit un appel désespéré de Claire. Un crime effroyable a été commis. Et elle vient de l'avouer... Claire est-elle devenue folle ? Est-elle une redoutable criminelle ou une femme manipulée ?



Après une lecture plutôt mitigée, j'ai eu envie de vite rebondir sur autre chose. J'ai donc lorgné un instant devant ma bibliothèque, à la recherche d'une prochaine lecture que j'espérais, meilleure que la précédente. Après une petite hésitation, j'ai choisi "Une mère sous influence" que j'ai adorée. 

On va faire la connaissance de Morgan, meilleure amie de Claire, devenu maman depuis peu et en plein baby-blues. Ce n'est pas une situation facile à vivre ni même facile à comprendre pour l'entourage puisque aux yeux de la société, le fait d'avoir un enfant est la plus belle chose qui soit et du coup, la mère devrait nager dans le bonheur et non l'inverse. Heureusement pour elle, elle est soutenue par son mari ainsi que sa meilleure amie.

Tout allait bien jusqu'au jour où Morgan, reçu un coup de fil qui va faire basculer le récit : un crime horrible a eu lieu et Claire a tout avoué à la police. Vu son état psychologique, c'est la coupable idéale. Mais est-ce vraiment elle qui l'a commis ?

Telle est la question durant toute la lecture. Tout porte à croire que oui mais au fur et à mesure que l'on avance avec Morgan, un doute va s'installer et ce, jusqu'aux dernières pages. Il n'y a pas une vraie enquête policière puisque les flics ont leur coupable. Toutefois, Morgan va chercher tant bien que mal à démêler le vrai du faux.

J'ai adoré ma lecture pour ça justement. Tout comme Morgan, on veut des réponses. Personnellement, je suis resté dans le flou total jusqu'à la fin. J'avais envie de me faire surprendre et ça n'a pas loupé. Je ne m'attendais pas du tout à ce dénouement et à cette fin, que j'ai trouvé bien amené.

Les chapitres sont assez courts, ce qui donne l'effet du page-turner et qui, sur la fin, donne un petit côté addictif. 

Ça n'a malheureusement pas été un coup de coeur mais pour ma part, ça m'a redonné un petit coup de fouet en ce qui concerne la lecture. Je vous le recommande et il me tarde de découvrir d'autres romans de cette auteure.

Ma note : ★★

Le baiser de Pandore de Patrick Ferrer

Editions : Incartade(s) - Nombre de pages :  560 - Nombre de chapitres :


Je m'appelle Paul Heyland. Je suis flic, commissaire à la Crim'. Lorsque j'ai été affecté au meurtre de Julien Delatour, assassiné un froid matin d'hiver dans une chambre d'hôtel de luxe, je n'y ai vu qu'une sale enquête de plus... J'avais tort. Je me souviens encore des lumières blafardes de cette salle d'interrogatoire où je l'ai rencontrée, la suspecte que tout accusait. Une ukrainienne aux yeux gris. Belle, triste, mystérieuse. J'aurais dû me douter que tout cela allait mal se terminer mais, pour une fois, mon instinct de flic est resté muet. Pourquoi suis-je resté sourd aux voix qui me criaient à l'oreille de tourner le dos et m'enfuir ? C'était le début de la fin. Une longue course semée de cadavres, comme autant de cailloux blancs laissés à mon intention, qui allait m'entraîner dans une poursuite effrénée jusqu'aux confins d'une Russie encore hantée par les fantômes du passé. Au bout de la route, je savais que je n'en sortirai pas indemne. Tous ces macchabées croisés durant ma carrière de flic me l'avaient déjà annoncé. Mais depuis l'instant où j'avais croisé son maudit regard gris, je n'avais plus le choix...


Je tenais sincèrement à remercier l'auteur pour cette proposition de partenariat ainsi que les éditions Incartade(s) pour l'envoi du roman. Avant toute chose, il est bon de savoir que ce roman est une intégrale. Il se divise donc en trois parties distinctes. De plus, l'histoire en elle-même se divise en deux parties : une partie se déroulant en France, à Paris. Une autre en Russie, à Moscou.

Je dois vous avouer que ce fût une lecture assez difficile pour ma part. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'intrigue. Pourtant, le titre ainsi que le résumé m'avait tenté et tapé dans l'oeil. N'ayant jamais entendu parler de ce roman, j'ai été voir quelques avis sur le net qui étaient tous positifs. Je m'accrochais à ça durant ma lecture pour me dire que moi aussi, j'apprécierais celle-ci. Malheureusement et malgré mon acharnement à vouloir poursuivre jusqu'au bout, ça n'a pas vraiment été le cas.

L'histoire se met en place tout doucement, ce qui n'est pas un mauvais point dans un certain sens mais je trouvais que c'était longuet et j'ai réussi à m'ennuyer par moments. L'action quant à elle, met également du temps à arriver, même si pour ma j'ai trouvé qu'il n'y avait pas tant d'action et de suspense que ça.

Ensuite, je ne m'attendais pas du tout au fait que l'histoire se passe dans deux pays différents. Je ne suis pas très fan de la Russie du coup j'accrochais moins avec les parties si déroulantes. J'ai largement une préférence pour les parties concernant Paris.

Je vais être totalement transparente avec vous : un peu après la moitié du roman (environ 280 pages), j'ai commencé à lire en diagonale, voire même au bout d'un moment à tourner les pages sans les lires pour pouvoir aller directement à l'essentiel. En faisant ça j'ai peut-être loupé des détails mais cela ne m'a en rien gênée à la compréhension de l'histoire et encore moins au dénouement final. Mais j'ai préféré faire cela que de l'abandonner tout bonnement. 

Et dernier point négatif, après je vous parlerais du positif quand même. Il n'y a pas vraiment de chapitre. Ils se définissent par rapport au pays dans lequel on se trouve. Quand l'intrigue se déroule à Paris, c'est un chapitre puis quand on passe à Moscou, c'est un nouveau chapitre. Je ne sais pas si vous arrivez à voir ce que je veux dire.

Passons aux bons côtés maintenant. J'ai adoré comment l'auteur faisait intervenir le narrateur du roman. Cette façon de le faire était nouvelle pour ma part. J'ai trouvé que le style d'écriture était vraiment original le concernant. L'histoire nous est racontée à la première personne, nous sommes donc constamment dans la tête de Paul. Mais quand les dialogues arrivent, l'auteur ne le fait pas parler, c'est directement les réponses des autres personnages. 

Autre point que j'ai apprécié, c'est que le titre prend finalement tout son sens uniquement sur les toutes dernières pages du livre. C'était très bien amené et surtout, très bien recherché. Malgré le fait que j'ai pas mal survolé la partie concernant la Russie, j'ai trouvé que d'un point de vue historique, l'auteur avait mené pas mal de recherches et ça, c'était très intéressant.

Pour conclure ici, je reste malheureusement mitigé de ma lecture. Cela vient du roman mais de moi aussi qui ne suis pas dans un bon état d'esprit pour lire. Je vous le recommande toutefois afin que vous puissiez vous faire votre propre avis.



Ma note : ★★

Robe de marié de Pierre Lemaitre

Editions : Le Livre de Poche - Nombre de pages : 314 - Nombre de chapitres : /

LibrairieDuBonheur

Nul n'est à l'abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s'accumulent puis tout s'accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n'a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape... Les ombres de Hitchcock et de Brian de Palma planent sur ce thriller diabolique.


Ce roman et moi n'étions pas partie du bon pied. Et à vrai dire, je ne m'attendais pas au coup de coeur avec lequel je suis ressortis après ma lecture. Vous devez sûrement vous demander : "Comment est-ce possible ?". Je vais tâcher de répondre à cette question.

D'un côté, j'avais de très bon avis sur cet auteur, notamment pour son roman "Au revoir là-haut" et d'un autre, j'ai eu des retours assez mitigé sur "Robe de marié". La seule chose à faire dans ces moments-là, c'est de se faire son propre avis. 

Au début de ma lecture, j'avoue m'être un peu ennuyée et perdue aussi, puisqu'on va faire la connaissance de Sophie, un personnage particulier et qui accumule les meurtres autour d'elle sans jamais s'en souvenir. On passe alors énormément de temps à suivre son état empiré. Beaucoup de description donc avec très peu de dialogue. Je me suis alors dit que si arrivé à la moitié du roman, je m'ennuyais toujours autant, je l'abandonnerais. C'est malheureux mais que voulez-vous ?

Et puis, arrivé un peu après la moitié, il s'est passé un événement qui m'a fait tilt. Je me suis dit que ça commençait à devenir intéressant. Je ne pensais pas que, par la suite, je serais complètement happée par ma lecture.

Croyez le ou non mais après ça, je suis complètement devenue addict à ma lecture et sur la fin, il m'était impossible de lâcher mon roman. Je voulais à tout prix connaître la fin. J'ai trouvé l'auteur brillant et ingénieux dans sa façon de nous raconter l'histoire. Et l'intrigue qu'il a finalement réussi à installer était tout simplement dingue et inimaginable. 

Plus j'avançais et découvrais le tableau noir que nous peignait l'auteur au fur et à mesure, plus je me disais que ce n'était pas possible. J'avais du mal à croire ce qui se passait sous mes yeux, n'ayant rien vu venir. À ce moment précis, j'avais déjà pardonné à Pierre Lemaitre ce début un peu longuet. Si vous ne l'avez pas encore lu, n'attendez plus : foncez !

Je vends ou échange mes livres


⭐️ Liste des livres ⭐️

- Sauve-moi de Guillaume Musso : 3€ + les frais de ports
- Ne le dis pas à maman de Toni Maguire : 3€ + les frais de ports
- Sur ma peau de Gillian Flynn : 3€ + les frais de ports 
- Jeux Macabres d'Erica Spendler 
👉🏻  Déposé dans une boîte aux livres 
- Le cueilleur de fraises de Monika Feth : 5€ + les frais de ports
- La saga Twilight en grand format : 20€ les 4 ou 5€ le livre + les frais de ports 
- Aurora Teagarden, Tome 1 de Charlainr Harris : 5€ + les frais de ports

⭐️ Ma Wish-List ⭐️ 
(pour les échanges) 

- Thérapie de Sébastian Fitzek 
- Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès Martin-Lugand
- Phobos, Tome 1 de Victor Dixen 
- Nil, Tome 1 de Lynne Matson

Où en suis-je dans mes lectures ? (10)

Lectures du mois d'Avril au mois de Juin 2017

Mes dernières lectures

● Level 26 : Dark Prophecy d'Anthony E. Zuiker
● Level 26 : Dark Revelation
 d'Anthony E. Zuiker
● 
Confusion de Cat Clarke
● Derrière la haine de Barbara Abel
● 
Aurore Teagarden, Tome 1 : Le club des Amateurs de meurtres de Charlaine Harris

Ma lecture en cours

● Play : Manipuler ou être manipuler d'Anders de la Motte

Play : Manipuler ou être manipuler d'Anders de la Motte

Editions : Pocket - Nombre de pages : 446 - Nombre de chapitres : 22


Henrik Pettersson, dit HP, la trentaine, vit de petits larcins en marge de la société suédoise. Lorsqu'il trouve dans le métro un portable dernier cri, son premier réflexe est de le revendre. Mais l'appareil affiche obstinément un message : "Tu veux jouer?" En cliquant sur "oui", Henrik ne se doute pas que ce "jeu" aux apparences innocentes va l'entrainer dans une escalade dont l'enjeu ultime pourrait être sa propre vie...
Rebecca Normén est l'exacte opposée de HP : sérieuse et rationnelle, elle a récemment été promue garde du corps. Tout irait pour le mieux dans sa vie si elle ne trouvait pas régulièrement des petits mots menaçants dans son casier. L'expéditeur en sait beaucoup trop long sur son passé. Mais que cherche-t-il ? A jouer avec elle ?
Les mondes de HP et Rebecca vont se rapprocher inexorablement. Mais si la réalité n'est qu'un jeu, qu'est ce qui est encore réel ?



J'ai passé une très bonne lecture en compagnie de ce roman. Si ce livre a réussi à finir dans ma bibliothèque c'est grâce à son résumé qui m'avait tapé à l'oeil. Je trouvais l'idée de l'histoire originale. Et de ce côté-ci, je n'ai pas été déçue. La seule chose que je pourrais reprocher, c'est peut-être le manque d'action. Pourtant, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j'avais toujours envie d'avancer dans ma lecture pour en savoir plus.

Le style de l'auteur m'a accroché dès les premières pages. Il est vraiment très simple et parfois j'avais l'impression d'avoir les personnages en face de moi tellement leur façon de parler était naturelle. Là aussi, le seul petit hic que j'ai rencontré et ça ne tient qu'à moi, c'est pour les noms des villes. En effet, l'auteur est suédois et tout le roman se déroule en Suède. Du coup, pendant toute ma lecture, j'ai eu du mal avec les noms des villes qui pour moi, étaient difficiles à prononcer.

Plus on avance dans le récit, plus le suspense monte crescendo. On se pose pas mal de questions à savoir qui se cache derrière tout ça et pourquoi ? On a quelques réponses mais on referme le roman avec des interrogations.

Très sincèrement, s'il n'y aurait pas eu ces interrogations, je pense qu'un seul tome aurait largement suffi puisqu'en règle général on a un bon début et une bonne fin. Mais il est vrai qu'avec toutes ces réponses manquantes, et vu le petit retournement final, on n'a envie de se procurer le second tome afin d'en savoir un peu plus. Chose que je ferais avec plaisir, bien évidemment !



Ma note : ★★

Aurora Teagarden, Tome 1 : Le club des Amateurs de meurtres

Editions : J'ai Lu - Nombre de chapitres : 17 - Nombre de pages : 254


Aurora Teagarden, dite Roe, est bibliothécaire dans la ville de Lawrenceton, en Géorgie. Un de ses passe-temps est de faire partie du Real Murders Club pour étudier une fois par mois les cold cases. Un soir, elle tombe sur le corps sans vie d'un des membres du club. Ce crime ressemble à un de ceux non résolus qu'ils devaient analyser. D'autres suivent. Aurora enquête.


Cette petite lecture me tentait beaucoup par son résumé dont l'histoire me semblait tout à fait originale. Avec ce roman j'ai eu des hauts et des bas mais c'est finalement sur le bas que je suis restée. 

On va suivre Aurora (Roa) bibliothécaire qui est une passionnée de meurtres, d'enquêtes criminelles. Et dans la petite ville de Lawrenceton elle n'est pas la seule. On connaît tous les clubs de lecture. Eh bien eux, ont décidé de se retrouver une fois par mois dans leur petit club d'amateurs de meurtres. Tout s'est toujours très bien passé, jusqu'au jour où Aurora découvrir un corps le jour où le club devait se réunir afin d'aborder une nouvelle enquête.

Le fait qu'on suive un club d'amateurs de meurtres, j'ai trouvé ça vraiment très intéressant car quoique ce soit assez étrange, ça existe bel et bien (des personnes passionnées par ce sujet). Durant toute notre lecture, l'auteure nous cite pas mal d'enquêtes très célèbres aux États-Unis ainsi que des noms de criminels. J'ai trouvé ça vraiment très intéressant.

Toutefois, dans le début de ma lecture, je me suis pas mal ennuyée. J'ai trouvé que l'intrigue était très longue à se mettre en place. Il y a beaucoup de personnages et c'était assez difficile de m'y retrouver par moments. L'histoire est quand même devenue intéressante au bout d'un moment et je commençais à me dire que j'appréciais ma lecture quand soudain... un triangle amoureux à débarquer de je ne sais où et s'est installé en plein milieu de l'histoire. Je vous avoue ne pas avoir compris et surtout, ne pas avoir appréciée !

Je déteste les triangles amoureux, je trouve que c'est totalement cliché. Bref, j'ai quand même lu ce roman jusqu'au bout en faisant abstraction de ça. Mais arrivé au dénouement final, je ne sais pas... je suis resté totalement neutre face à celui-ci. Je l'ai peut-être trouvé un peu trop facile à mon goût. 

Ce que je retiendrais de ma lecture ? Bah pas grand-chose. Je n'ai ni adoré ni détesté. J'ai lu ce livre sans rien ressentir du début à la fin. C'est un roman qui ne me restera malheureusement pas en mémoire.

Ma note : ★★

Derrière la haine de Barbara Abel

Editions : Fleuve Noir - Nombre de pages : 315 - Nombre de chapitres : 61


D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côté à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine...



J'ai passé un super moment de lecture en compagnie de ce roman. L'histoire est vraiment prenante et l'intrigue m'a tenue en haleine jusqu'au bout. En effet, on débute le roman avec une atmosphère assez lourde et un froid palpable entre ces fameux voisins sans en connaître la raison. Puis, on revient sept années en arrière, afin de faire connaissance avec les couples respectifs puis leur rencontre, la naissance de leur amitié etc... 

Tout se déroule parfaitement jusqu'au jour où, un drame va subitement plonger ces deux couples dans un enfer inimaginable. Plus on avance dans l'histoire, plus on voit les personnages s'enfoncer à petit feu dans la douleur et la paranoïa. On se demande alors comment on a pu en arriver là. 

La lecture devient un peu plus addictive au fur et à mesure que l'on avance dans le récit. Il y a quelques longueurs mais rien de très dérangeant en soi. 

Concernant la fin, elle m'a surprise même si je me dis, avec le recul, qu'elle était prévisible vers les dernières pages. Cependant, je ne savais pas comment les choses allaient se dérouler ni même comment l'auteure allait nous emmener jusqu'à son point final. 

J'ai dévoré ma lecture en une semaine et quelques jours et très sincèrement, je vous la recommande. Toutefois, je ne sais pas encore si je lirais la suite. 

Ma note : ★★★

Level 26 d'Anthony E. Zuiker


Les forces de l'ordre classent les meurtriers sur une échelle de 1 à 25, allant de l'opportuniste naïf jusqu'au tueur sadique, organisé et calculateur. 
Ce que presque personne ne sait, c'est qu'une nouvelle catégorie de meurtriers est apparue. Et qu'un seul homme est capable de les arrêter. 
Ses cibles : les tueurs de niveau 26
Ses méthodes : n'importe lesquelles
Son nom : Steve Dark 


Voilà ce qui résume parfaitement la trilogie tout entière. Cela ne vous met-il pas l'eau à la bouche ? Si ce n'est pas le cas, peut-être que mes arguments vous ferons changer d'avis. 

Tout d'abord le style de l'écriture est basique et simple ce qui est très bien pour la compréhension. Contrairement à certains thriller, il n'y a pas de thermes trop scientifique et donc compliqués à comprendre. 

Ensuite, l'histoire ce met très rapidement en place. Pour ce qui est du premier tome, à peine le roman ouvert, que l'auteur nous plonge dans notre première enquête qui concerne un monstre assez particulier. Celui-ci créer une atmosphère assez palpable voir malsaine à certains moment de la lecture. L'intrigue quant à elle, est dinguissime. C'est vraiment le seul mot qui me vient quand j'y repense. On est scotché à notre lecture du début à la fin.

Autres petits détails qui a eu son importance pour ma part, c'est que les chapitres sont relativement courts et si vous me connaissez un petit peu, vous devez savoir que je ne suis pas très fan des chapitres à rallonge. Du coup, ça donne un petit côté addictif, on ne voit pas les chapitres passer ni l'histoire. 

Chaque tome est indépendant des autres pour ce qui est des meurtriers et du coup, des enquêtes. J'ai vraiment adoré puisque ça apporte de la diversité : qui dit tueurs différents, dit mode opératoire différents également. Et pour ce qui est des enquêtes, les difficultés varies. A la fin de chaque tome, nous avons le fin mot de l'histoire et nous ne sommes pas obligé de lire le tome suivant pour savoir si oui ou non l'enquête est résolue. 

Je vous ai gardé le meilleur pour la fin : l'auteur à incorporé dans chacun de ces romans, tout au long de l'histoire, des vidéos. Dans certains chapitres, vous retrouverez des flash-codes ou le lien qui mène vers le site de la trilogie. Vous n'avez plus qu'à trouver la bonne playlist correspondant au tome que vous lisez et laissez la magie opérer. 

C'est vraiment un bonus, pour accompagner la lecture, vous n'êtes donc pas obligé de visionner les vidéos pour comprendre l'histoire, loin de là. Cependant, vous ne pouvez pas lire un tome puis regarder les vidéos par la suite, ça n'aurait ni queue ni tête puisque les vidéos sont là pour accompagner votre lecture. 

Mais grâce à elle, on est encore plus plongé dans notre lecture car on suit de prêt l'enquête ainsi que le tueur. Si vous avez la possibilité de voir les vidéos en même temps, faites le car c'est une expérience originale à vivre ! 


Confusion de Cat Clarke

Edition : Robert Laffont - Nombre de pages : 418 - Nombre de chapitres : 28


Grace, 17 ans, se réveille enfermée dans une pièce blanche, avec une table, des stylos et des feuilles vierges. Pourquoi est-elle là ? Elle n'en n'a aucun souvenir. Et quel est ce bel inconnu qui la traite avec tant d'égards ? Coucher sur le papier les méandres de son passé lui donnera-t-il la clef de cette cage dorée ?


Avant toute chose, je tenais à remercier mon amie Anaïs (BibliSentimale) pour m'avoir proposée ce roman dans le cadre d'une lecture commune. 

Cela va faire un long moment que Confusion attendait, seul sur mon étagère, d'être un jour lu. Et sincèrement, avec le temps, j'ai eu peur de ne plus avoir la même envie qu'à l'époque de le découvrir. Mais ce fût un préjugé. 

On m'a pourtant recommandé cette lecture à plusieurs reprises depuis que j'ai un blog, étant donné que c'est le premier roman de l'auteure. Je me suis donc plongé dans cette lecture sans trop savoir à quoi m'attendre et sans relire le résumé.

Ça a été une lecture surprenante pour deux raisons. La première c'est que je ne pensais pas l'aimer à ce point. Au début du récit, je n'étais pas plus convaincue. Une fois que je refermais le livre, je ne me précipitais pas pour le rouvrir. Je trouvais que l'histoire était longue à se mettre en place mais, avec du recul, je me dis que c'était nécessaire. Et la deuxième raison c'est le dénouement final. J'avais peur de la façon dont l'auteure allait nous amener à celui-ci et j'ai tout simplement adoré comment on y arrive.

Les personnages sont attachants, surtout celui de la narratrice : Grace. Au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire, on commence à se poser pas mal de questions. On veut savoir le pourquoi du comment. Ce qui m'a amené à fonder certaines théories durant ma lecture. Le risque à faire ça, c'est de découvrir, d'arriver à comprendre la fin avant même d'y être !

Ce roman aurait pu être un coup de coeur mais malheureusement, la fin reste assez prévisible et c'est dommage.

Ma note : ★★★