Pouvoirs Obscurs : L'invocation de Kelley Armstrong

Editions : Castelmore - Nombre de pages : 375 - Nombre de chapitres : 47


Si Chloé était dans un film, personne ne douterait d'elle quand elle avoue voir des fantômes. Dans la vraie vie, son père et sa tante l'envoient à Lyle House, un institut psychiatrique spécialisé pour ados. Les médecins y prétendent qu'elle souffre de schizophrénie.
Mais les pensionnaires ont l'air de cacher eux aussi quelques secrets... Et Chloé ne serait pas étonnée de trouver des squelettes cachés dans les placards. Quand un de ses camarades lui dit qu'elle est peut-être nécromancienne, elle décide de découvrir la vérité sur son pouvoir et sur l'étrange endroit où elle est enfermée.


J'avais commencé cette lecture l'année dernière mais n'étais pas plus emballée que ça. Je pense que je n'avais juste pas envie de ce genre de lecture à ce moment-là. Mais à l'occasion du Pumpkin Autumn Challenge, j'ai eu envie de lui laisser une seconde chance, chose que je fais très rarement voir... jamais ! Et j'ai bien fait !

On va suivre Chloé, jeune lycéenne passionnée de cinéma. Elle a une particularité : elle peut voir des fantômes. Malheureusement pour elle, son père et sa tante vont l'envoyer à Lyle House, un institut psychiatrique pour adolescents. Car pour eux, elle est atteinte d'une maladie mentale : la schizophrénie. Elle va rapidement découvrir qu'elle n'est peut-être pas la seule pensionnaire à avoir un don.

J'ai repris ma lecture là où je l'avais laissé n'ayant pas envie de tout reprendre depuis le début. Et cela ne m'a pas plus perturbée. Bien au contraire, je me suis vite remise dans le bain. J'ai bien aimé ma lecture. Les chapitres sont courts, l'écriture est simple et fluide. L'intrigue est bien mais sans plus. 

C'est une lecture qui ne me restera pas en tête très longtemps malheureusement. Je ne sais pas encore si je lirais les autres tomes D'un côté j'aimerais bien, car le dénouement final était sympa. Je ne m'y attendais pas. Mais de l'autre, je n'ai pas réellement accroché aux personnages et à l'histoire pour me lancer dans la suite.

Ma note : ★★

Red Hill de Jamie McGuire

Edition : J'ai Lu - Nombre de pages : 382 - Nombre de chapitres : 26


Scarlet est divorcée et mère de deux petites filles. Les élever seule est un combat quotidien qu'elle mène avec ténacité.Marié depuis plusieurs années à une femme de plus en plus distante, Nathan n'a qu'un vague souvenir de ce qu'est l'amour. En revanche, sa petite Zoe le comble de bonheur tous les jours. Miranda, elle, n'a qu'une préoccupation : l'organisation d'un week-end à la campagne avec sa soeur Ashley et leurs copains respectifs.Lorsque leur monde s'effondre, ces personnages ordinaires vont devoir affronter l'extraordinaire. Il leur faudra prendre en main leur destin pour avoir une chance de survie. Mais qu'arrive-t-il quand ceux pour qui vous êtes prêt à mourir sont aussi ceux qui peuvent vous détruire... ?



J'ai découvert Jamie McGuire en 2014 avec sa saga Disaster, qui a été pour ma part un gros coup de coeur. J'ai ensuite poursuivi avec sa saga des Frères Maddox, qui fût là aussi, un coup de coeur. Mais les deux sagas restaient dans le même genre : la romance. Ce qui n'est pas vraiment le cas avec Red Hill, même s'il faut le reconnaître, on en retrouve un peu. Et c'est justement pour ça que je voulais absolument le lire, afin de savoir si j'aimais la plume de l'autrice uniquement pour de la romance ou non.

On va suivre plusieurs personnages durant toutes le roman. Nous avons Scarlet, divorcée et mère de deux petites filles. Elle travaille en tant que radiologue dans un grand hôpital. Nathan et sa fille. Et enfin, Miranda, qui est avec sa soeur Ashley et leurs petits amis respectifs. Durant toute la lecture, on alterne avec leur point de vue et j'ai adoré pouvoir les suivre, connaître leur pensée.

Chacun vit sa vie, jusqu'au jour où, une "maladie" va se répandre rapidement, se transformant en une pandémie. En effet, les morts reviennent à la vie. Ils sont agressifs et morts de faim. C'est à ce moment-là que la vie de nos protagonistes va totalement changer ! Leur objectif : survivre. 

C'est la première fois que je lis un roman qui parle de zombies. J'ai plutôt l'habitude de les voir dans les films ou bien les séries. C'était donc assez facile de mettre des images sur les descriptions.

J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs par moments. J'avais parfois du mal à ouvrir mon livre pour me mettre sérieusement à la lecture. Mais au fil des pages, plus j'avançais dans l'histoire, plus j'avais envie d'en savoir plus. Et puis, on s'attache aux personnages, ça aide aussi. 

La question qu'on se pose c'est : "Vont-ils survivre ? Et si oui : comment ?". Jamie McGuire nous propose un retournement de situation surprenant à la fin de son roman. Cela peut-être prévisible mais pour ma part, je n'ai rien vu venir. 

Bref vous l'aurez comprit, j'ai bien aimé cette lecture qui m'a changé de ce que j'ai l'habitude de lire d'habitude. Ce livre m'aura prouvé, d'une certaine manière, que j'aime la plume de Jamie McGuire et ce, peu importe le genre.



Ma note : ★★

Ève de Le prof de l'être

Editions : IS - Nombre de pages : 120 - Nombre de chapitres : 6


Ève, jeune romancière en devenir, est assassinée exactement comme l'héroïne de son manuscrit. Daniel Merton, son ancien enseignant de collège, décide de se lancer à la recherche du coupable et interroge tour à tour les proches d'Ève. Mais qui était-elle vraiment ? Faut-il se fier aux versions de ceux qui la connaissaient ? Le professeur va vite s'apercevoir qu'il est difficile de reconstituer ce puzzle. 

Entre fiction policière et réflexion sur la célébrité, Ève se jouera de vous et vous apprendra qu'il ne faut se fier à personne dans ce roman.




Merci beaucoup à Babelio et sa Masse Critique ainsi qu'aux éditions IS de m'avoir permis de découvrir ce roman.

Dès les premières pages, on apprend la disparition d'Ève. Jusqu'au jour où, son corps va être retrouvé dans un bois. Le plus étrange, c'est qu'elle est morte exactement comme le personnage principal de son roman. Alors que la police mène son enquête, son ancien professeur de français du collège décide lui aussi, de mener la sienne. On va alors apprendre à connaître qui était Ève au travers du regard de différents protagonistes dont son ancien prof.

Les chapitres sont courts, ce qui fait que les pages se tournent très rapidement. Le roman se découpe en plusieurs parties. Celles-ci correspondent à un personnage différent. Nous avons donc un éventail de point de vue. L'auteur donne la parole à tout le monde et ça, c'est intéressant. 

Malheureusement, c'est les seules choses positives que je pourrais vous dire concernant ce petit livre que j'ai trouvé beaucoup trop court. En si peu de temps, nous n'avons pas le temps de nous attacher aux personnages ni même de réellement rentrer dans l'intrigue. Sa mise en place est très rapide pour aussitôt se conclure. 

D'ailleurs, je n'ai pas du tout accroché à celle-ci. J'ai lu sans plus d'intérêt, très sincèrement. De plus, je n'ai aimé aucun des personnages. Je les aie trouvés tous hypocrites et négatifs.

Pour ce qui est de la fin, elle a fait un bide avec moi. J'ai eu beau relire plusieurs fois les dernières pages, je ne l'ai pas compris. Du coup, la chute n'a pas eu l'effet qu'elle aurait dû avoir. C'est vraiment dommage !


Il me semble que c'est le tout premier roman de l'auteur. Il n'a pas fonctionné avec moi (les goûts et les couleurs, malheureusement on n'y peut rien). Toutefois, je vous le recommande afin que vous lui donniez une chance, qui sait, il vous plaira peut-être ! Personnellement, je ne ferme pas la porte à cet auteur pour un futur roman.


Ma note : ★★

L'inspiration des best-sellers d'Anthony Lamacchia

Editions : La Plume Rouge - Nombre de pages : 144 - Nombre de chapitres : 16


Alors que Fabien Dûmur vient d'emménager avec sa femme dans leur nouvel appartement, celle-ci se fait assassiner. Aucun témoin, aucun suspect. Dévasté, il prend la plume pour faire son deuil. 
La réalité se mêle ainsi à la fiction, et Fabien se lance dans une enquête haletante qui le conduira au bord du gouffre. Quel est le rapport entre les horribles visions qui le torturent et le meurtre de son épouse ? Et si le manuscrit qu'il rédigeait était une pièce du puzzle ?


Merci infiniment à l'auteur de m'avoir proposé de découvrir son récit ! Tout me donnait envie : le résumé, le titre et la couverture. Je n'avais pas d'attente particulière, je voulais passer un bon moment mais surtout, je voulais être surprise. 

On va suivre Fabien qui, peu de temps après avoir emménagé avec sa femme dans un nouvel appartement, va apprendre que celle-ci a été assassinée. Nous allons alors, avec lui, vivre le douloureux deuil qui s'en suit. Jusqu'au jour où, il va décider de consulter une psychologue afin d'aller de l'avant. Cette dernière va lui conseiller de se mettre à l'écriture afin d'extérioriser tous ces sentiments. Le fait de mettre des mots dessus, pourrait lui permettre d'avancer.

Il va donc s'y mettre petit à petit. Il va également commencer à se mettre à la lecture. Sa femme était une grande passionnée de lecture, elle a toute une bibliothèque remplie de romans policiers/polars/thriller. Va alors naître une boulimie de ces deux hobbies. Et ce qui ne devait être qu'un simple remède devient une obsession.

Je ne vais pas vous en dirait pas plus !

L'histoire est bien écrite. L'intrigue est bien recherchée et surtout, bien ficelée. L'imaginaire se mêle à la réalité. L'auteur incorpore lui-même des bouts de cette dernière dans sa fiction. C'est à la fois perturbant et astucieux.

Le dénouement de l'intrigue m'a réellement surprise. D'ailleurs, j'ai trouvé que c'était très malin. Et la fin m'a complètement laissé sans voix, je ne m'y attendais pas du tout. De plus, celle-ci est ouverte et nous laisse donc champ libre pour imaginer ce qui pourrait ou non, arriver.

Vous l'aurez compris, j'ai adoré cette lecture qui a du potentiel. Je vous la recommande chaudement.



Ma note : ★★

Le pendule de Janus de Céline Spreux

Editions : / - Nombre de pages : 82 - Nombre de chapitres : 9


Lorsqu'elle se réveille à l'hôpital après trois jours dans le coma, Caroline n'a aucune idée de comment elle a atterri là, ni aucun souvenir des jours précédents. Aidée par un psychiatre de renom pratiquant l'hypnose, elle va tenter de remonter le fil de sa mémoire pour découvrir des secrets qu'elle aurait peut-être dû laissés enfouis... Entre visions sanglantes et angoisses latentes, elle va se retrouver prise dans les filets d'un esprit toujours plus tortueux. Un thriller psychologique qui joue entre réel et imaginaire, entre conscient et inconscient, pour emporter le lecteur dans le tourbillon hypnotique d'un puzzle troublant.


Avant de vous donner mon avis sur cette lecture, je tenais à remercier l'auteure de m'avoir fait confiance en me permettant de découvrir son récit. 

On va suivre Caroline, qui se réveille à l'hôpital. Elle n'a aucun souvenir de ce qui s'est passé et ne sait donc pas pourquoi elle est ici. Elle va alors être placée dans un institut, rencontrer un psy et, grâce à des séances d'hypnoses, essayer de se rappeler.

L'histoire me tentait énormément car je trouve que l'hypnose est un sujet intéressant et fascinant. Malheureusement, et à ma grande surprise, j'ai été déçue par ma lecture. 

Tout d'abord, j'ai trouvé que l'intrigue était beaucoup trop courte. Avec un tel sujet, on peut faire plus, on peut faire mieux. Pour moi, un thriller psychologique doit prendre son temps, afin d'installer un certain état d'esprit que ce soit pour les personnages ou même pour nous, lecteurs/lectrices. Mais aussi une certaine ambiance. Chose que je n'ai pas du tout retrouvée ici. 

Ensuite, en ce qui concerne l'hypnose, j'ai trouvé que le sujet n'était pas assez exploité. Caroline va à quelques séances et puis ça s'arrête là. C'est tellement dommage. Je m'attendais vraiment à quelque chose de plus "malsain", plus recherché. De plus, je n'ai pas réussit à trouver le rapport avec le titre. 

Un point qui m'a dérangé, c'est le "fantasme" de Caroline, un peu cliché, de la patiente qui fait un transfert sur son psy. La plupart de ses visions/flash suite à des séances d'hypnoses, étaient des scènes de sexe. Dans ces moments-là, j'avais plus l'impression de lire un livre érotique, qu'un thriller. 

Concernant la fin, je l'ai trouvé vite expédiée. Certes, peut-être imprévisible (ou pas, j'ai encore du mal à me décider sur ce point) mais pas à la hauteur de mes attentes. J'ai été assez déçue des révélations et surtout, du dénouement final. 

Vous l'aurez compris, ce roman n'a pas marché avec moi et je reste sur ma faim. Toutefois, je vous le recommande afin de vous faire votre propre avis.



Ma note : ★★

Ne t'arrête pas de Michelle Gagnon

Editions : Nathan - Nombre de pages : 396 - Nombre de chapitre : 19


Noa se réveille sur une table d'opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, ni ce qui lui est arrivé. Alors elle prend la fuite, des tueurs lancés à ses trousses.
La jeune fille, hackeuse de génie et solitaire, pense semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe: pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d'aide. Car elle est la clé d'un terrible secret. Et ceux qui la traquent n'ont aucune intention de la laisser s'échapper.


Alors que je cherchais un autre roman, c'est finalement sur "Ne t'arrête pas" que je suis tombé. Son titre me disait vaguement quelque chose, l'ayant sans doute déjà vu passer sur la blogosphère. J'ai donc relu le résumé me suis laissé tenter. 

Ce fût une très bonne découverte ainsi qu'une bonne lecture. L'histoire nous tient en haleine jusqu'aux dernières pages même s'il n'y a pas énormément d'action. On commence le récit avec Noa, 16 ans, se réveillant sur une table d'opération dans un endroit qui ne ressemble pas du tout à un hôpital. Une grande cicatrice sur le thorax.

Comment a-t-elle atterrit ici ? Depuis combien de temps ? Et surtout, qu'est-ce-qu'on lui a fait ?

Voilà toutes les questions qu'elle se pose et que nous aussi, d'ailleurs. Bien sûr, chacune trouvera une réponse, mais d'autres questions arriveront par la suite qui, elles, devront attendre les tomes suivants.

On va parallèlement suivre Peter, un jeune lycéen féru d'informatique, qui d'une certaine manière et malgré lui, se retrouvera mêlé à l'histoire de Noa. 

C'est une lecture qui se lit toute seule. L'écriture est simple mais efficace. À la base, je ne suis pas trop (voir pas du tout) roman jeunesse, avec celui-ci, c'est passé tout seul. De plus, les thèmes abordés sont intéressants. C'est donc avec plaisir que je me plongerais dans le tome suivant.



Ma note : ★★

Pumpkin Autumn Challenge

Booh !

Je suis ravie de vous retrouver dans un nouvel article, puisque cette année j'ai eu envie de changement. Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que chaque année, en Octobre, je participe aux lectures Halloweenesques (plus connu sous l'appellation HallOctober). Je me préparais déjà à chercher des livres pour l'occasion, quand j'ai entendu parler du #PumpkinAutumnChallenge

Ce challenge a été créer par Guimause. Vous trouverez ci-dessous, les modalités de participations ainsi que les menus proposés cette année (j'ai trouvé ces deux visuels explicatifs juste ici). 

   

Parmi ces quatre menus, j'ai choisi celui qui me parlait le plus et dont je savais que je pourrais remplir comme il se doit chaque sous-catégorie. Il s'agit du menu "Automne Frissonnant". Voici donc la petite pile à lire que je me suis concoctée pour l'occasion !


Le cri de la Banshee
Démences de Graham Masterton - Fautes de preuves d'Harlan Coben
Le fantôme de l'opéra
Amityville de Jay Anson Pouvoirs obscurs, Tome 1 de Kelly Armstrong
Vous prendrez bien un verre de True Blood
Red Hill de Jamie McGuire L'éveil des Macchabs de Ty Drago


Bon challenge et bonnes lectures !

Beautiful Funeral de Jamie McGuire

Editions : J'ai Lu - Nombre de pages : 314 - Nombre de chapitres : 25


Après onze ans passés au service du FBI dans le plus grand des secrets, Travis Maddox n'hésite pas à trahir sa couverture en abattant Benny Carlisi alors que ce dernier était sur le point de tuer Abby Maddox, sa femme. Si la tête du chef de clan mafieux le plus violent de Vegas vient de tomber, la vengeance des Carlisi s'annonce sanglante : jamais les frères Maddox n'ont couru un si grave danger. La pression monte et la famille se divise. Mais tandis que l'heure des règlements de compte a sonné, qui pourra protéger Travis ?


RÉCAPITULATIF
Tome 1 : Beautiful Oblivion - L'histoire de Trenton Maddox (Coup de coeur) 
Tome 2 : Beautiful Redemption - L'histoire de Thomas Maddox (Pas de coup de coeur, malheureusement) 
Tome 3 : Beautiful Sacrifice - L'histoire de Taylor Maddox (Coup de coeur)
Tome 4 : Beautiful Burn - L'histoire de Tyler Maddox (Coup de coeur)
Tome 5 : Beautiful Funeral - Onze ans après le mariage d'Abby et Travis, on y retrouve tous les couples précédents


C'est avec un peu d'appréhension que je me suis lancé dans ce cinquième et dernier tome des Frères Maddox. Pourquoi de l'appréhension ? Eh bien, parce que j'ai eu un gros coup de coeur pour tous les romans (sauf un) de cette saga. 

J'ai adoré faire la connaissance de chacun des frères, au travers des yeux de différents personnages féminins. Suivre leur quotidien, durant chaque tome. Mais surtout, voir leurs histoires d'amour naître. Je savais qu'en commençant cette lecture, ce serait la dernière fois que je les suivrait. Et quand on aime, quand on adore une saga, il est difficile de dire au revoir à tous ces personnages auxquels on s'est attaché.

On retrouve Abby et Travis ainsi que tous les autres personnages, onze ans plus tard. Pour les personnes comme moi qui n'enchaînent pas forcément tous les tomes à la suite, il se peut que vous soyez un peu perdu. Personnellement, pour certains personnages, j'ai mis un peu de temps avant de retrouver mes marques et pouvoir me souvenir du tome dans lequel on le trouve. Hormis ce petit détail, c'est un réel plaisir (carrément un pur bonheur en fait) de les avoir tous réunis dans un seul et même roman. 

En onze ans, il s'est passé pas mal de chose. Les couples que nous laissions à chaque fin de tome ont bien évolués. Les personnages ont grandi, ont mûri. Malheureusement, les retrouvailles avec eux dans la joie et la bonne humeur seront de courte durée : un danger plane au-dessus d'eux. Suite à quoi, des révélations vont être faites. Ce qui pourrait, faire beaucoup de dégâts au sein de cette famille soudée.

Je ne vous en dirai pas plus car toute l'intrigue repose sur ça. Chaque personnage aura la parole durant toute l'histoire (chaque chapitre est égal à un point de vue). J'ai adoré le fait de pouvoir suivre l'intrigue au travers tout le monde. Les rebondissements étaient vraiment bien, surtout sur la fin : je ne m'y attendais pas du tout. D'ailleurs, cette dernière m'a mis les larmes aux yeux. 

C'est une lecture qui se dévore littéralement ! Si comme moi, vous avez eu un coup de coeur pour l'histoire d'Abby et Travis, et par la suite pour les frères Maddox, alors vous allez sans aucun doute en avoir un nouveau (du moins, je l'espère grandement pour vous) avec Beautiful Funeral.



Juste après ta mort de Christophe Gresland

Editions : Incartade(s) - Nombre de pages : 456 - Nombre de chapitres : 45



En pleine nuit d'été, un terrible incendie criminel détruit les locaux du quotidien Le Temps, attentat dont est victime Marc Wrinkler, son rédacteur en chef adjoint. Le journaliste renommé laisse derrière lui une femme, Marie, dont il était séparé, mais aussi Florence Daubigny, sa splendide maîtresse.

L'attentat touche en plein cœur la presse nationale et risque d'avoir de terribles répercussions pour le gouvernement français, qui mobilise ses meilleures équipes pour trouver les responsables.

Mais Antoine Delcourt, avocat à succès et meilleur ami de Wrinkler, reçoit des mains de Marie un message de l'au-delà du journaliste. Wrinkler se savait menacé car il menait une enquête à haut risque impliquant dans un scandale politico-financier international une des plus hautes personnalités de l'État.

Dès lors, Delcourt, courant après le temps, va tenter de renouer les fils du passé de son ami, un homme aux mille tentations dont les fréquentations ne pouvaient que menacer son existence...


Avant toute chose, je tenais à remercier une fois de plus les éditions Incartade(s) pour leur confiance en me proposant de découvrir leur roman. C'est le deuxième que j'ai eu la chance de recevoir et tout comme le premier, qui était "La menace de Bluewaters", j'ai adoré ma lecture. 

Au début du roman, nous allons être les témoins d'un incendie criminel, dans les locaux du journal Le Temps, qui fera une victime : Marc Wrinkler un célèbre journaliste qui, malgré ses débauches, était fortement apprécié par ses collègues, ses amis et sa famille. C'est donc une perte tragique pour son entourage. 

Suite à cet attentat, son meilleur ami, Antoine Delcourt, va recevoir un message de Marc préenregistrer sur une clé USB au cas où, il ne serait plus de ce monde. Il savait donc que ses heures étaient comptées. Qui lui en voulait au point de le voir mort ? À partir de ce moment-là, Delcourt va se lancer dans sa propre enquête, avec le peu d'indices laissés par son ami afin de connaître les réponses et de le venger !

On va également suivre l'enquête menée par la police. Passé et présent s'entremêle. En effet, durant plusieurs chapitres, nous sommes au présent avec l'avancement de l'enquête, puis au détour d'un chapitre, nous remontons dans le temps. Avant la mort de Marc. J'ai adoré ces retours en arrière afin de mieux comprendre les conséquences et surtout, comment Marc en est arrivé-là.

Le roman est dans l'air du temps : l'auteur évoque les attentats de Charlie Hebdo et s'en inspire pour sa propre intrigue. L'histoire tourne pas mal autour de la politique. Du moins, ce thème revient fréquemment. Ce n'est pas un sujet sur lequel je m'attarde habituellement mais je dois avouer que c'était quand même intéressant.

Christophe Gresland a un style d'écriture bien à lui. Avec parfois, des mots qui m'étaient totalement inconnus. Il a également, pas mal de références aussi bien cinématographiques qu'en arts.

Le livre se divise en trois parties, trois jours plus exactement. Il y a un peu d'action au début puis plus rien jusqu'à la dernière partie où les choses commencent réellement à bouger. C'est d'ailleurs la meilleure partie selon moi. L'intrigue prend son temps pour se mettre en place mais ça en vaut vraiment la peine. De plus, le fait de vouloir connaître le "pourquoi du comment ?" nous tient en haleine jusqu'aux dernières pages. 

En plus de l'action qui arrive sur la fin, l'auteur nous offre pas mal de retournement de situation qui m'ont à chaque fois, laissé sans voix !

Vous l'aurez compris, du moins je l'espère, j'ai adoré ma lecture qui m'aura accompagnée durant tout le mois de Juillet. Je vous recommande ce roman et cette maison d'édition qui jusqu'à présent, a réussi à me surprendre.


Ma note : ★★

La fille du train de Paula Hawkins

Editions : Sonatine - Nombre de pages : 378 - Nombre de chapitres : /


Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l'après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d'un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. Rien d'exceptionnel, non, juste un couple qui s'aime. Jusqu'à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d'en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu...



Ce roman a beaucoup fait parler de lui à sa sortie. Je l'ai beaucoup vu passer sur les réseaux sociaux. Et ce n'est que récemment que je m'y suis un peu plus intéressée. Le résumé me tentait bien alors je me suis lancée.

Je dois vous avouer que j'étais un peu sceptique au début. Je ne pensais pas vraiment accrocher à ma lecture et pour cause : l'histoire se présente sous forme de journal de bord. Et je ne suis pas fan de ce genre de construction dans un récit. Mais finalement, et heureusement d'ailleurs, l'intrigue a vite repris le dessus sur ce détail.

L'idée de l'intrigue est vraiment originale et très bien amenée. L'auteure nous propose trois points de vue différents. Celui de Rachel, le personnage central du roman. Celui d'Anna, la nouvelle compagne du mari de Rachel. Et enfin, celui de Megan. Je suis friande des romans où l'on suit l'histoire à travers plusieurs personnes. Car en plus de donner du rythme à la lecture, cela donne une autre dimension et aide à la compréhension. 

Le suspense monte crescendo. Plus on s'approche de la fin, plus les pages se tournent toutes seules. Chaque pièce du puzzle retrouve sa place et nous offre un tableau inattendu. J'ai été très agréablement surprise par cette fin dont je ne soupçonnais rien. 

Je vous le recommande chaudement et il me tarde maintenant, de découvrir l'adaptation en film qui a été faite !


Ma note : ★★